Appel du CIIP aux artistes pour le #Rwanda

Afin de prévenir les risques de prochains génocides dans le monde

L’Ecole de guerre de Paris a vendu aux armées dans le monde entier, la stratégie de stigmatisation d’ennemis intérieur extérieur depuis l’Indochine, l’Algérie, l’Amérique du Sud, et lors du test effroyable au Rwanda (plus d’un million de victimes, une majorité entre avril et mai 1994, la même population s’entretuant, via l’ethnisme importé par le colonialisme allemand, belge puis français ayant divisé deux groupes sociaux Tutsi et Hutu).

Avec des pouvoirs d’extrême-droite, sous 20-30 ans, quel que soit le pays, un génocide peut se reproduire. De rares diplomates, historiens et politiques en fonction ces dernières années s’en inquiètent, lorsqu’on leur pose la question (tel Léon Saur, par exemple, lors du Colloque de la Licra du 21 juin 2014).

La censure est totale concernant les militaires « blancs » ayant tiré sur les basesero les 13 et 14 mai 1994. Il est essentiel qu’enfin les artistes s’emparent de cette réalité cachée, au delà des complicités françaises. La participation directe ou à travers le fusible des mercenaires ne sera entendue que si le grand public peut y accéder. Le négationnisme à ce sujet marche considérablement.

Et nous sommes stupéfait qu’aucun créateur visuel, pas plus des paroliers ou chanteurs engagés ne veuillent reproduire et transmettre explicitement ce que disent les Basesero : des militaires « blancs » leur ont tiré dessus. Allez vous laisser les témoins et rescapés, dans le silence et le déni, plus de 20 ans après la grande attaque de Bisesero !

Le CIIP


Encore merci à celles et ceux qui ont su apporter leur contribution pour le premier volet de la Campagne d’artistes du CIIP pour le Rwanda initiée en 2014.

Publicités

A propos Collectif des Innovations/illuminations Politiques

Notre projet : convier nos semblables et leur proposer une série d’happenings d’ampleur, plutôt subversifs, selon leurs besoins. Ceci dans l’esprit du collectif Voina, comme de Krzysztof Wodiczko, Banksy, ou encore GRL Graffiti. Sans être du mapping commercial, ou une énième promo’ de réalisations personnelles, de prime abord (aspects trop mis en avant par le système). Ainsi essayer de redonner sa place à ce qu’il se fait de mieux en matière politique et artistique, avec les effets escomptés sur les pouvoirs en place.
Cet article a été publié dans Autre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s