Actualité récente du CIIP – de fin 2014 à 2015

Couverture a fortiori modeste d’une partie des événements, et commémorations des 20 ans du génocide des Tutsi, se terminant. Avec interventions et transmissions circonstanciées.

Que ce soit, assez tôt, avec La Nuit rwandaise/AI à la Maison de l’Afrique particulièrement, après le LMP, ou ensuite la Licra (au delà de ses spécificités propres) à la Cité Universitaire à Paris.

Sans revenir sur les dissensions d’avec l’Egam, en présentation à la Mairie du Xème cette année ; ou le ridicule d’une rencontre Kouchner-Léotard au Sénat via RBF-France, à écouter visiblement religieusement, sous ce schéma en tribune commune, concernant le génocide des Tutsi ! Alors que l’on connait le brouillage orchestré par le french doctor sur x aspects francafricains, particulièrement concernant 1994 au Rwanda, et ceci depuis les livraisons d’armes au Biafra via la Croix-Rouge.

A lire : https://collectifinnovationsilluminationspolitiques.wordpress.com/2014/06/30/kouchner-et-leotard-se-mettent-en-scene-en-duo-rwanda20ans/

http://fr.igihe.com/politique/serge-farnel-kouchner-fausse-l-histoire-du.html

http://jacques.morel67.free.fr/KouchnerConcordances.pdf

Stèle provisoire devant le Quai d’Orsay via l’Uejf, Sos Racisme (nuançant ici nos critiques à leur sujet, de façon circonstanciée), notamment ; stèle permanente & Ibuka au Père Lachaise, après d’autres moments de liens, relatifs aux réparations et mémoire, à la Fête de l’Huma’ sur leur stand, par exemple, ou à l’Unesco ; manifestations de Survie contre le secret defense devant le Ministère des Affaires Etrangères, et agit pop’ à Beaubourg, Etc…

Dont le Colloque international en Ile de France (venant d’avoir lieu), sur le Rwanda, & projections actuelles et pièces de théâtre (hors et dans le programme, se juxtaposant, des 3 Luxembourg, à l’Université Paris-Diderot, en passant par le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Espace 1789, l’ENS ; le Louxor, la Maison des Métallos), organisés par Catherine Coquio avec son staff universitaire, artistique et d’historiens, en lien avec des rescapés intervenants.

Ce qui fera l’objet certainement d’une critique et compte rendu mesuré. Se voulant ainsi conformes aux principes d’intégrité et indépendance, au mieux (avec le souci du off, en marge, et contexte semi-privatisé/exclusif, clairement répétitif ou non, à digérer).

->
https://collectifinnovationsilluminationspolitiques.wordpress.com/2015/03/20/introduction-au-negationnisme-contre-les-rescapes-de-bisesero-1ere-partie/

—–

– Mise en place de l’exposition & vente aux enchères pour début 2015, des oeuvres des artistes de la Campagne de Portraits pour le Rwanda du CIIP, en synergie avec Sortir du colonialisme, et nos liens individuels auprès d’enquêteurs en rapport – plus ou moins proches, de structures consacrées et diverses : par exemple La Nuit rwandaise/AI, Izuba, Ibuka, le Criaeau ou Survie (dont la plateforme hétéroclite de l’ex CEC).

Egalement et ainsi, des intervenants artistiques politisés, comme des médias favorables ci ou là, face à la Françafrique.

Ou à l’inverse, à distance de certains particularismes divergents – ici sans citer les ruptures manifestes.

-> https://collectifinnovationsilluminationspolitiques.wordpress.com/2015/02/15/campagne-dartistes-le-ciip-pour-le-rwanda/

—–

Réception au Ministère de l’Education nationale le 18 novembre dernier, par Serge Barbet (conseiller de Najat Vallaud-Belkacem, la ministre), avec le Criaeau, pour la mise en place de classes vertes et d’un master sur la prévention et évaluation des génocides.

Notamment par des liens contextualisés/concrets, de mémoire, entre Boussac et Bisesero ; et les cursus universitaires, dont l’artistique.

Entendu que la création pluridisciplinaire a valeur d’idéal pour un lien démocratique, en pratique, associant nos semblables. Par ailleurs eux mêmes balbutiants, mais responsables à la base, d’une représentation dévoyée, par l’objet du vote/abandon de la souveraineté collective équilibrée.

Effectivement une perte de maitrise, confiée bêtement à une caste se reproduisant, sous ce rapport de forces non équitable. Et ainsi des élites déterminées sur des objectifs voilés d’un côté, comme en contradiction vis à vis des masses, les peuples, le bon sens commun.

Démarche en constructivité, sans naïveté ni mélange des genres, les acteurs étant identifiés successivement, et nuancés (fuyant ici l’essentialisme forcené, comme à l’inverse, un trop plein de candeur).

Encore moins un enfermement de niche, car par nature, ne prêchant pas le converti.

On critique donc souvent les mondes politiques et universitaires de ne pas évaluer ou prendre à bras le corps les risques liés à la stigmatisation rampante et structurée d’ennemis intérieurs et extérieurs, dans les armées de part le monde, via la France, depuis l’Indochine, l’Algérie, avec un reflet sud américain non équivoque (remerciant Gabriel Périès de son expertise), jusqu’au Rwanda.

Un diagnostic qui amène à exprimer le fond : les inquiétudes sont présentes et à venir, d’un pays à l’autre, selon que les pouvoirs constitutionnalisés sont aux mains de groupes aristocratiques dignes de la colonisation, ou miliciens dans l’âme.

L’horreur en avant, en somme, à bien prendre en compte, pour contrer ses mécanismes accélérateurs et mondiaux.

Phénomène d’une Histoire non finie, et pour laquelle la prise de conscience et les réactions actives sont nécessaires, largement. En se confrontant aux pouvoirs et ce qu’ils incarnent. Non en les ignorant de façon binaire.

A ce propos : https://collectifinnovationsilluminationspolitiques.wordpress.com/2014/10/23/le-criaeau-propose-au-ciip-detre-partenaire-de-son-staff-master/

—–

Départ au Rwanda, et Afrique du Sud en fin d’année, en situation/immersion croisés, donc via (et suscitant) des liens artistiques comme engagés, pour affiner les aspects relatifs aux complicités/participations, de la France dans le génocide des Tutsi.

Principalement tenter de sortir du schisme actuel identifié et rendu publique (par ses propres affrontements éditoriaux et de tribunes, parfois tabous), entre chercheurs d’Etat, ou plus libres (en partie non homogènes, ces corps ou expressions/incarnations sociales différentes de nature), à ce sujet.

Par une synthèse formulée, en anticipation de l’aide à l’écoute (et à partir) des témoins directs recoupés, dépassant ce blocage lié à des paramètres extérieurs, comme le ressenti personnel ou la compétition ; également et plus profondément, des fondements de pensée comme de situation, en rupture ou non des institutions (d’Etats, les armées, ou/et vis à vis des tyrannies privées).

Plus explicitement, la calomnie d’un côté, vis à vis des témoins des participations françaises (soldats blancs francophones tirant à l’arme lourde sur des Tutsi, le 13 mai 1994 à Bisesero), dans le genocide des Tutsi, venant même de ceux, en partie (non négligeable) qui ont dévoilé les complicités françaises (formation, soutien logistique, militaire, financier, stratégique, évacuation et protection du régime génocidaire, …).

Avec ce complément sud africain, mettant en relief/faisant résonance avec nombre d’aspects significatifs/interdépendants explorés.

A la suite : https://collectifinnovationsilluminationspolitiques.wordpress.com/2015/03/05/interviews-de-rescapes-des-13-et-14-mai-1994-a-bisesero-au-rwanda/

Publicités

A propos Collectif des Innovations/illuminations Politiques

Notre projet : convier nos semblables et leur proposer une série d’happenings d’ampleur, plutôt subversifs, selon leurs besoins. Ceci dans l’esprit du collectif Voina, comme de Krzysztof Wodiczko, Banksy, ou encore GRL Graffiti. Sans être du mapping commercial, ou une énième promo’ de réalisations personnelles, de prime abord (aspects trop mis en avant par le système). Ainsi essayer de redonner sa place à ce qu’il se fait de mieux en matière politique et artistique, avec les effets escomptés sur les pouvoirs en place.
Cet article a été publié dans 2014, Afrique du Sud, Artistes, Autre, Biafra, C.E.C., Campagne de portraits pour le Rwanda, Catherine Coquio, Cérémonie, CIIP, Collectif Innov'/Illu' politiques, Colloque, Commémoration, Commémorations, Complicité, CRIAEAU, Croix-Rouge, Engagement, Françafrique, France, Génocide, Ibuka, Izuba, Kouchner, La Nuit rwandaise, La Semaine anticoloniale, Laurent Beaufils, Léotard, Licra, LMP, Louxor, Matjules, Paris, Participation, Quai d'Orsay, RBF France, Rwanda, Sénat, Sortir du colonialisme, Stèle, Survie, Théâtre, Tutsi, Uejf. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Actualité récente du CIIP – de fin 2014 à 2015

  1. « Quel bouillonnement, je vois que tu n’es jamais à court d’idées ! » NC1
    « Saisi l’essentiel 😉 » NC1

    « Pour un adepte de la photo comme toi, je trouve dommage que ton site ne soit pas plus achalandé en image, ça mettrait en valeur le soin que tu donnes aux informations… Très intéressant le lien de Morel… J’espère qu’on aura l’occasion de se voir avant ton départ sinon pense à revenir avec des archives à monter, capitalise à fond ton séjour avec l’audace que je te connais. Amicalement  » NC2

    -> Projections/colloque récents sur le génocide des Tutsi en mode huis clos. Donc interdiction de diff’ des images, relayer. On invoque/convoque l’Humanité, mais en fermant la porte à double tour. Ou comment bien cacher/gérer l’exclusivité d’un sujet éminemment public. Faut savoir, les français… doivent s’y intéresser, ou tourner les talons ?! On nous laisse seulement transmettre des distractions (en mode marketing viral 2.0), nullement le plus essentiel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s