Logements/biens tournants en question

Cette revendication peut étonner. Et donc je la précise, comme les qualités de ses fondements.

Elle doit se faire à équité, dans des rapports équilibrés : en zones stables, et sans écarts de richesse, du coup.

En commun a fortiori avec les dispositions précédentes, évoquées (cf. credo du CIIP).

Ainsi, il semble aberrant que parce que tu possèdes un bien, unique, plus personne ne puisse en profiter sans ton accord, grosso modo, jusqu’à la vente/saisie éventuelle (un cycle répétitif et de reproduction du phénomène).

J’ai bossé dans le bâtiment. La plupart des propriétés ne sont pas fabriquées par celles et ceux qui les occupent. Une évidence même pour tout un chacun(e). Nous avons objectivé quelque chose de totalement abscons.

Et plus personne ne s’en rend compte, ne s’indigne, n’en a la capacité ou volonté.

Les cris ou rappels humains en ce sens deviennent marginaux, quasi abstraits pour qui est habitué à ne plus penser librement (donc la majorité silencieuse, aux ordres d’une gouvernance lointaine).

On installe à la suite tout un système sécuritaire pour garantir cet abus de base. Comment oser parler de démocratie alors. Prétendre être juste, ou dans le droit !

Non, il convient de modifier, et ceci sans attendre, cette disposition et préjugé social qui confère à chacun(e), surtout les plus installés et/ou rapaces, une force de possession absurde sur ce qui doit au contraire profiter à l’ensemble de la société.

Des choix seront à faire dans la répartition, comme pour le rythme de partage des objets/matériaux de valeur, afin de se rapprocher d’une équité réelle attendue.

Les politiques ne se sont pas embarrassés jusque là de telle réflexion, ou trop peu. Un combat avorté, dans l’Histoire. L’inverse, pseudo libéral, donc verrouillé, s’est renforcé. Comme la répression de qui cherche à contrecarrer cette logique absurde.

L’intelligence à disposer collectivement ou successivement des denrées les plus précieuses n’a pas émergé, suffisamment, car elle rompt avec tant de privilèges institutionnalisés, ayant écrasé tout schéma d’émancipation profonde.

Il est temps de réagir et se battre pour imposer cette cause juste et naturelle, face aux artifices privés, à l’excès. La démocratie est rendue difficile, certes. Gagnons à avancer un peu, vers davantage de sérénité. Le chemin en sera plus confortable et apaisé, passés les troubles d’efforts constants pour y parvenir.

Matjules

Publicités

A propos Collectif des Innovations/illuminations Politiques

Notre projet : convier nos semblables et leur proposer une série d’happenings d’ampleur, plutôt subversifs, selon leurs besoins. Ceci dans l’esprit du collectif Voina, comme de Krzysztof Wodiczko, Banksy, ou encore GRL Graffiti. Sans être du mapping commercial, ou une énième promo’ de réalisations personnelles, de prime abord (aspects trop mis en avant par le système). Ainsi essayer de redonner sa place à ce qu’il se fait de mieux en matière politique et artistique, avec les effets escomptés sur les pouvoirs en place.
Cet article a été publié dans Biens, CIIP, Collectif Innov'/Illu' politiques, Logement, Privé, Publique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s